Skip to content

Vous avez reçu une lettre ?

Vous avez reçu une lettre de notre part ? Selon les informations dont nous disposons actuellement, vous avez utilisé une ou plusieurs image(s) sans l’autorisation de l’auteur. Celui-ci nous a confié le suivi de ses droits d’auteur et nous a demandé de vous contacter.

il peut évidemment s’agir d’une erreur. Si vous avez une licence valide, veuillez donc nous l’indiquer. Nous enregistrerons votre licence et clôturerons le dossier.

Si vous n’avez pas de licence, vous pouvez payer une indemnité ou acheter une licence rétroactive en fonction du photographe. Une licence rétroactive vous permet de bénéficier d’une couverture pour l’utilisation de l’image ou des images dans le passé voire dans le futur dans certains cas. Une indemnité implique quant à elle que vous dédommagez le photographe pour le préjudice subi du fait de l’utilisation sans son autorisation de son ou ses image(s). Grâce à ces dispositions, les photographes en question reçoivent toujours une juste rémunération pour leur travail.

Prendre une photo demande beaucoup de temps, de travail et de connaissances. Pour de nombreux photographes, il s’agit d’un emploi à temps plein. Les agences de presse et de photographie emploient souvent plusieurs photographes professionnels. Il est donc normal qu’ils soient rémunérés pour leur travail au moyen de licences.

Si une photo est utilisée sans autorisation et sans paiement, cela porte préjudice au photographe de trois manières différentes :

  1. Revenus de licence non perçus : le photographe vit de ses photos.
  2. La photo publiée et diffusée librement va créer un effet boule de neige, surtout si vous ne mentionnez pas le nom de l’auteur. Il est possible que vos visiteurs utilisent également la photo sans mentionner le nom du photographe ou sans payer pour celle-ci. Le photographe se retrouve alors concurrencé par son propre travail sur Google Images.
  3. Les clients qui ont payé pour une photo du photographe se sentent lésés, car d’autres peuvent l’utiliser gratuitement. Le sentiment d’injustice est d’autant plus grand s’il s’agissait d’une licence exclusive. Une concurrence déloyale se développe, car vous offrez le même contenu que leur site commercial, mais sans en avoir supporté les coûts.

Questions fréquemment posées

Vous trouverez ici des questions fréquemment posées, des conseils et des liens utiles sur les droits d’auteur. Si vous avez encore des questions concernant votre lettre, n’hésitez pas à nous contacter. Votre conseiller ou un avocat spécialisé peut également vous informer sur le sujet.